Les fruits du marché

Fruits et légumes du marché

Fruits et légumes du marché

Citron pays : On l’utilise pour l’assaisonnement de la grande majorité des viandes et des poissons. C’est aussi celui que l’on utilise pour la préparation du « ti punch »

 

Maracuja : Sa pulpe légèrement acidulée est très rafraîchissante, on la consomme surtout en jus de fruits.

 

Carambole : Le carambole, et pas la carambole comme on pourrait le croire est un fruit qui n’est pas très sucré. Il se déguste surtout en confiture.

 

La mangue : elle possède près d’une dizaine de variétés différentes aux antilles. C’est un fruit très apprécié de la population locale. Verte, elle est utilisée pour la préparation du souskay (plat typique antillais) et à point, elle est consommée en dessert. Attention tout de même à ne pas la laisser trop mûrir.

 

Orange amère : Comme son nom l’indique, son laisse un arrière goût légèrement amère, contrairement à une orange classique. On l’appelle aussi Cédrat.

 

Corossol : Sa chair est blanche, ses pépins sont ovales et noirs. C’est un fruit très rafraîchissant, et plutôt rare. Autrefois, on en faisait des beignets frits.

 

Ananas : De la famille des bromeliacées, l’ananas est sans doute l’un des fruits les plus gracieux du monde. Il connaît un grand succès au Antilles.

 

La pomme cannelle : La pomme cannelle, voisine du corossol possède une chair blanche, un rien laiteuse. Sa forme est assez particulière puisqu’elle est recouverte de petites bosses vertes. Une pâtisserie locale porte le même nom de par sa forme irrégulière.

 

La caïmite : Violette a l’extérieur, et violet translucide a l’intérieur, la caïmite se mange à la cuillère.

 

Les Quenettes : Elles sont souvent vendues par petites grappes au bord de la route quand c’est la saison. De couleur pêche à l’intérieur, la quenette a un goût inimitable. C’est la pulpe qui se trouve autour du noyau que l’on consomme, car ce dernier est assez gros pour vous étrangler.

 

Prune de cythere : Elle n’a strictement rien à voir avec la prune que vous connaissez. C’est un fruit très populaire aux Antilles fréquemment consommé sous forme de jus de fruits quand elle est encore verte. Une fois mûre, elle devient jaune et peut être consomme en fruit ou en confiture selon les goûts.

 

L’abricot pays : Peut être est-ce de sa couleur orangée, identique à l’abricot de Métropole que lui vient son nom. Sa chair, en revanche n’a ni le même goût, ni la même texture. Il est plutôt rare.

 

Le pamplemousse : Il a été apporté aux Antilles en 1750. Il ressemble à une grosse orange, et a un arrière goût légèrement amère. Il ne fait pas toujours l’unanimité.

 

La goyave : Comme la prune de Cythère, c’est un fruit très apprécié aux Antilles. On peut en faire de la gelée, de la compote ou de la confiture. Elle connaît un franc succès sous forme de jus de fruits.

 

Le coco : C’est le fruit que l’on associe spontanément à la Martinique. Il peut être de couleur verte, orange, ou jaune. L’eau qui se trouve à l’intérieur est très précieuse, car elle est rare et difficile à conserver, donc à exploiter.

Quand ils ne sont pas trop jeunes, on peut savourer, après l’avoir vidé de son eau, une couche de crème plus ou moins épaisse qui se trouve sur les parois intérieures : le « nannan ». C’est cette même crème qui devient la noix de coco une fois durcie.

On en trouve presque partout sur l’île et il existe de nombreux produits dérivés : noix râpée, lait en boite, bougies, savon, alcool (le fameux punch coco), produits pour la peau, confitures et friandises.

 

Les raisins : On les trouve au bord des plages de sable blanc. Ils sont beaucoup plus petits que les raisins classiques et sont de couleur rouge. Leur goût ne ressemble pas non plus à ceux de métropole.

 

La papaye : Sa chair est couleur jaune orangé, ses pépins sont de petites boules noires très molles. On la consomme parfois en gratin.

 

Les surettes cochon : Ce sont de tout petits fruits de couleur jaune pâle qui sont tellement sûrs (d’où leur nom) qu’on ne les consomme que très rarement autrement qu’en confiture.

 

Le gombo : Le gombo appelé aussi l’asperge du pauvre est un légume vert de forme allongée consommé surtout en salade accompagné de sauce vinaigrette.

 

L’avocat : L’avocat est le fruit de l’avocatier. On le consomme en salade, ou en accompagnement des plats traditionnels. C’est aussi un des éléments principaux d’un plat très connu aux Antilles : le féroce. Sa pulpe est particulièrement grasse : à consommer avec modération.

 

L’igname : L’igname est à la Martinique ce que la pomme de terre est à la métropole. C’est un tubercule riche en amidon plutôt consommé en légume. Il est pauvre en matière grasse et rempli de vitamines C.

 

Le fruit à pain : C’est un féculent provenant d’un arbre qui peut atteindre 20 à 25 mètres de haut : l’arbre à pain. On le consomme en gratin, beignet, migan, soufflé ou tout simplement en légume pour accompagner la viande. Il est très consistant.

 

La noix de cajou, la pomme noix ou la pomme cajou : Sa pulpe de couleur jaune ou rouge est comestible mais plutôt acre. D’ailleurs, elle est rarement consommée telle qu’elle. On la préfère en confiture ou en jus de fruits. Mais c’est surtout la petite noix située à son extrémité qui fait son succès. Grillée et dépouillée de sa coque, elle atterrit sur nos tables en apéritifs.

 

La cerise pays ou cerise acerola : Il semble qu’elle soit née aux petites Antilles. Petite cerise de couleur rouge, à la pulpe jaune molle et juteuse, elle est appréciée sous toutes les formes.

 

Le ti-nain : Le ti-nain est une banane fruit que l’on consomme avant qu’elle n’arrive à maturité. Elle constitue l’un des plats traditionnels aux Antilles : « ti-nain lan mori ».

Il s’agit de ti-nain (ou poyos en Guadeloupe) écrasés avec de la morue, de l’huile, du vinaigre et le traditionnel piment des Antilles. On peut accompagner ce plat de concombre et d’avocat en tranches. Le même plat préparé en Guadeloupe porte le nom de poyos tripes et remplace la morue par des tripes.

 

Le giraumon : Il appartient à la famille des cucurbitacées. Sa pulpe, de couleur jaune orangée, est légèrement sucrée. Il se consomme très souvent en gratin et ne fait pas toujours l’unanimité chez les enfants.

 

Le tamarin : C’est un fruit qui ressemble à une gousse d’haricot vert, mais de couleur brun foncé. Il peut mesurer jusqu’ à 15 cm de longueur et contenir jusqu’à dix graines recouvertes de pulpe de tamarin. On l’apprécie plutôt en jus de fruit, ou avec un glaçage au caramel, car il est naturellement acide. C’est un excellent laxatif !

 

Le tamarin des Indes : C’est un petit fruit rond à peine plus gros qu’une reine claude. Il brunit et se ramollit lorsqu’il arrive à maturité et pourrait presque laisser croire qu’il est trop mur. Mais il n’en est rien. Son goût est à la fois sucré et légèrement acidulé.

 

La pomme d’eau ou la pomme rose : Les fleurs de ce pommier un peu particulier ressemblent à de petits pompons roses. Elles sont croquantes sous la dent et plutôt rafraîchissantes.

 

La jujube : La jujube est un fruit peu connu de la taille et de la couleur d’une grosse olive verte. Elle a un goût sucré et acidulé à la fois.

Sandra SIMPHOR

Ma sélection 0