Le costume traditionnel

Le costume traditionnel antillais

Le costume traditionnel antillais

L’origine du costume traditionnel des Antilles date du 17eme siècle. Riches en couleurs, les robes traditionnelles trouvent leur origine en Métropole et plus particulièrement dans la ville de Montpellier.

 

On ne s’en douterait pas mais chaque costume possède une signification bien particulière. Néanmoins, le nouage et le pliage du madras, tissu traditionnel antillais de couleurs vives, sont propres aux Antilles.

 

Le prix de ces robes varie en fonction des matériaux utilisés pour la confection. A l’époque, c’était justement le coût de la robe qui déterminait la condition sociale.

 

Voila quelques types de robes :

 

La titane : Ce sont les courtisanes qui enfilaient cette robe. Pour être plus provocantes encore, elles n’avaient aucun mal à enfiler des chemisiers de dentelle très échancrés, de façon à laisser entrevoir leurs épaules ainsi que leur poitrine.

 

 

 

La douillette : Cette tenue est encore revêtue par quelques femmes âgées. Il s’agit de la tenue classique quotidienne composée d’un jupon et d’une robe cintrée à la taille.

 

La grand’robe : C’est celle que l’on sort pour les grandes occasions. Tissus éclatant et vif, jupons de broderie anglaise, elle se porte avec une parure de bijoux étincelants.

 

La golle : C’est le vêtement populaire par excellence. Elle se porte simplement, à manches longues ou mi longues.

 

Ormis les bijoux, un autre accessoire incontestable du costume traditionnel antillais : la coiffe.

Si sa forme parait anodine, la coiffe possède pourtant un véritable langage. Elle en dit long sur la situation sociale, les circonstances de vie et surtout la situation amoureuse de la femme qui la porte.

 

Un seul bout : Mon cœur est à prendre

Deux bouts : Mon cœur est prix, mais tentez votre chance !

Trois bouts : Je suis mariée

Quatre bouts : Mon cœur est grand, j’ai de la place pour tout le monde.

Sandra SIMPHOR

Ma sélection 0